Centre Universitaire Maurice Faure, /// Cahors (46)

lancer la vidéo

/// L'APPRÉCIATION DU JURY

Un mariage réussi entre passé et présent, autour d’une coursive centrale qui réinterprète la géométrie et la rigueur du bâtiment d’origine.

  • Agence(s) d'architecture OECO Architectes
  • Maître d'ouvrage Syndicat Mixte Ouvert du Campus Universitaire Cadurcien
  • Aluminier Agréé Technal Realco
Crédits photo : Kevin Dolmaire
+ d'infos

Le projet de réhabilitation du Centre Universitaire de Cahors a permis de transformer une ancienne école normale de filles datant de 1887 en un équipement mixte ouvert sur la ville et répondant aux nouveaux enjeux de l’enseignement supérieur. L’agence OECO Architectes a évidé partiellement le bâtiment de 4 000 m² pour valoriser sa composition originelle et l’adapter aux nouveaux usages de l’ESPE, de l’Université de Toulouse - Histoire de l’Art et Archéologie, et du Centre de Ressources Canopé. Le plancher bois a ainsi été remplacé par un sol en béton, et les fenêtres et portes en aluminium SOLEAL 65 TECHNAL se sont substituées à celles en bois. Elles apportent un esprit contemporain tout en s’inspirant des tracés régulateurs historiques du lieu. L’aluminium noir des menuiseries, le bois des plafonds, le béton nu et la pierre des murs sont des matériaux bruts qui offrent une cohérence au projet. Un travail minutieux a été réalisé par l’Aluminier Agréé TECHNAL Realco qui a fabriqué sur-mesure et avec soin les 74 fenêtres cintrées afin qu’elles épousent parfaitement les encadrements existants en pierre. Les menuiseries intègrent des ouvrants cachés. La finesse des profilés est ainsi identique à celle des châssis fixes pour une unité d’ensemble. Leur teinte noire renforce également l’effacement depuis l’extérieur. La performance thermique des menuiseries SOLEAL 65, conjuguée aux murs en pierre de 50 cm d’épaisseur, a permis de supprimer tout système d’isolation complémentaire. La pérennité des murs est assurée et l’inertie du bâtiment optimisée. OECO Architectes a créé une galerie de verre ouverte sur la Cour Jardin à l’ouest en rez-de-chaussée. Le mur-rideau GEODE s’étend sur 30 m et se dote de panneaux vitrés d’une hauteur de 3,5 m. Leurs montants discrets se dissimulent derrière les poteaux ou les brise-soleil en acier, qui apportent de la verticalité au projet. Seule extension contemporaine de ce programme en forme de “H”, la galerie constitue le trait d’union entre la Cour Jardin et la Cour d’Honneur. Elle ouvre les salles partagées sur le dehors et maximise la fluidité des parcours. Suite à un travail de recherche historique sur l’évolution et les extensions successives du bâtiment, l’agence OECO Architectes a pris le parti de replacer la Cour d’Honneur au coeur du projet, devenue au fil des années un vaste parking. Vidée de ses voitures, elle est restituée aux étudiants au travers de la création d’un parvis en bois surélevé intégrant les exigences d’accessibilité dans son architecture. L’autre cour est nivelée pour devenir un jardin planté en pente douce.